Épargne-retraite : quelle rente pour ma retraite ?

Épargne-retraite

Le Plan Epargne Retraite (PER) est un produit d’épargne qui permet de constituer des revenus complémentaires à la retraite. Les rétributions constituées sont versées sous forme de rente viagère ou de capital bénéficiant d’avantages fiscaux. Ce placement à long terme est destiné à soutenir les épargnants.

Le fonctionnement du PER

L’épargne relative au plan retraite supplémentaire est investie dans des fonds spécifiques qui varient selon la structure en charge de la gestion du plan. L’organisme peut être une compagnie d’assurance ou un établissement bancaire. Parmi les fonds retenus, il y a les fonds en euros, les fonds eurocroissance, les investissements en titre, les fonds communs de placement et les fonds communs de placement d’entreprise. Il existe plusieurs modes d’alimentation de PER ou d’épargne retraite populaire, pour ne citer que les versements volontaires (programmés, ponctuels ou libres), les versements provenant de l’épargne salariale, les versements obligatoires de l’employeur et du salarié ainsi que les transferts d’autres contrats. La transférabilité est un grand atout du PER. En effet, le bénéficiaire a la possibilité de transférer l’épargne sur un PER individuel vers un PER entreprise. Il peut aussi transférer les montants investis vers ses anciennes formules d’épargne retraite (Madelin, PERP, PERCO, etc.). Trouvez plus d’informations sur perlib.fr.

La phase d’épargne

La somme complémentaire versée à la retraite varie en fonction du capital épargné lors de la vie active de l’épargnant et de la durée de placement. Elle ne sera pas la même si vous épargnez chaque mois dès 30 ans, de manière conséquente à partir de 40 ans ou avec un montant important à partir de 50 ans. La prise de risque et le rendement ont aussi une influence sur la somme accumulée. Il est difficile d’estimer le placement le plus rentable pour une épargne retraite. Une étude récente menée par l’Association Française de la Gestion Financière (AFG) révèle une rentabilité entre 1,7% et 5,3% selon la prise de risque.

La phase rente

Le principe de la rente viagère sur lequel repose le plan d’épargne retraite ne permet pas d’obtenir des revenus conséquents, mais des rétributions complémentaires. Le versement espéré à la retraite avec cette forme de rente correspond plus ou moins au montant épargné chaque mois durant la vie active. À la retraite, un épargnant trentenaire récoltera un complément de revenus mensuel légèrement supérieur aux montants initiaux qu’il a versé. Le petit bonus accordé est destiné à compenser l’inflation entre la phase d’épargne et le versement de la rente. L’âge de conversion de l’épargne en rente viagère a également une influence sur le montant de la rente. Ce produit d’épargne est classé en trois types, dont le PER individuel. Celui-ci vient en remplacement du PERP, du contrat Préfon et du contrat Madelin. Il s’adresse à tous les profils d’épargnant. La souscription à ce type de PER est facultative et individuelle. Suivant une proportion définie, la sortie peut avoir la forme de rente ou de capital. Elle peut être fractionnée. Héritier du PERCO, le PER collectif est dédié aux salariés. Le versement lié à ce produit d’épargne est facultatif et la sortie peut être en rente ou en capital selon une proportion définie. Le PER obligatoire est un héritier des produits classés « article 83 ». Comme son nom l’indique, cette épargne est obligatoire pour tous les salariés ainsi que certains profils de salariés souvent catégorisés en cadres supérieurs. La sortie est uniquement sous forme de rente. La gestion pilotée permet une administration des capitaux selon l’âge probable de départ à la retraite. À l’approche de celui-ci, l’allocation d’actifs est désensibilisée petit à petit. Pour le bénéfice des placements monétaires et obligataires, la somme investie en actions est diminuée.

Pourquoi investir sur le marché du non coté ?
Yomoni ou Nalo : comment choisir le meilleur robot advisor pour votre patrimoine ?